BANA – Bienvenue sur le Portail Web de la commune

.

Relief, Sol, Climat

  1.  RELIEF

Le relief de la commune rurale de Bana est très accidenté. On distingue deux principales formes géomorphologiques, il s’agit des chaînes de collines auxquelles succèdent des plaines et des bas-fonds. Ces formes du relief exposent les terres agricoles à une forte érosion hydrique.

2. CLIMAT

La commune rurale de Bana se situe dans la zone climatique pré- guinéenne entre les isohyètes 700 et 1000 mm On y distingue deux (02) saisons : une saison sèche de novembre à avril et une saison pluvieuse de mai à octobre.

La saison sèche est caractérisée par des vents froids et secs (harmattan) de décembre à février et des vents chauds et secs entre mars et avril.

La saison pluvieuse est caractérisée par une pluviosité assez importante, mais mal répartie dans le temps comme dans l’espace. Au cours de ces dernières années, on constate :

  • un début tardif des précipitations ;
  • une baisse de la quantité d’eau tombée ;
  • une mauvaise répartition des précipitations dans le temps et dans l’espace.

Au cours des dernières années, la population de la commune rurale de Bana assiste à une recrudescence des intempéries naturelles liées aux effets du changement climatique. Ces intempéries ont des effets négatifs sur les ressources naturelles. Elles consistent en :

  • des sécheresses prolongées ;
  • des inondations imprévisibles ;
  • des vents violents ;
  • l’augmentation de la chaleur ;
  • la dégradation des sols
  • le tarissement précoce rapide des eaux de surface et des eaux souterraines ;
  • la disparition de certaines espèces végétales et fauniques.

Les effets du changement climatique affectent aussi bien les activités économiques que la santé des hommes que des femmes au même degré de sorte que les actions palliatives seront presque les mêmes.

Pour minimiser les effets négatifs inhérents au changement climatique, les stratégies d’adaptation suivantes sont nécessaires :

  • Les sécheresses qui détruisent les cultures, les forêts ; il faut :

 

  • Créer des forêts privées ou associatives, de jardins potagers, etc.
  • Exploiter rationnellement les produits forestiers ligneux et non ligneux ;
  • Renforcer la surveillance des écosystèmes naturels ;
  • Renforcer la lutter contre la coupe abusive du bois et les feux de brousse

 

  • Les inondations détruisent les cultures, les animaux et les infrastructures immobilières ; il faut :
  • Tenir compte des catastrophes naturelles pendant les constructions
  • Eviter de construire dans les zones inondables.
  • La dégradation des sols, il faut adopter les pratiques culturales modernes durables.

 

  • La pollution des sols et des eaux entrainant la mort des animaux ; il faut :

 

  • Utiliser des sachets plastiques biodégradables ;
  • Contrôler la gestion et l’usage des pesticides dans les activités agricoles
  • Mettre en place un système de gestion des eaux usées provenant des mines d’or.
Translate »
X